vin
RSS

Etudes et recherches avec l'IFV pour une agriculture durable

En parallèle à notre travail de vigneron, nous avons toujours eu à l’esprit de promouvoir la pérennité du métier et la qualité de l’agriculture. Ce que nous concrétisons par des études et recherches pour une agriculture durable.

L’IFV, Institut Français de la Vigne et du vin, est un institut technique agricole présent dans de nombreuses régions vinicoles.
Depuis 2008, nous participons à 2 études menées par l'IFV Rhône Méditerranée Corse et l'IFV Champagne durant les vendanges.
Ces études ont pour but de mettre en place des méthodes de travail utilisables par chaque vigneron afin qu'il puisse mesurer et évaluer l'impact de son travail sur son environnement.

  • Impacts écologiques
  • Impacts techniques
  • Impacts économiques

Impacts écologiques :

Sébastien Kerner de l'IFV Champagne se déplace à chaque vendange durant 2 à 3 jours dans notre cave pour mesurer et quantifier à chaque instants tous nos besoins énergétiques:
1. Quantité de travail : main d'œuvre en nombre et en heure pour chaque action de travail
2. Quantité d'équivalent CO2 : quantité de chaque énergie utilisée par chaque outillage (Kwh, Gaz, Fioul...)
3. Quantité d'eau : nombre de m³ nécessaires au nettoyage de chaque outil
4. Gestion des déchets : quantité et qualité des eaux usées pour chaque opération de nettoyage ainsi que la qualité de leur recyclage.
A l'aide de ces mesures et encore d'autres établies sur d'autres départements, l'IFV d'ici 3 ans pourra fournir aux vignerons des grilles de calcul d'impacts environnementaux pour chaque activité de la vendange et de la vinification.
Ainsi, le viticulteur pourra évaluer puis choisir de modifier ses outils de travail ou sa façon de travailler en fonction des conséquences écologiques de chacune de ses actions pour préserver son milieu naturel et conduire la viticulture vers une agriculture durable.

Impacts techniques :

Laure, spécialiste technique des vins rosés de l'IFV Rhône Méditerranée Corse est attachée au Centre de Recherche sur le Rosé. De ce fait, elle tourne sur toute la Provence pour venir en aide aux viticulteurs désireux d'améliorer la qualité de leurs rosés. Laure ayant 2 chapeaux, elle procèdera à 2 études sur le domaine:
L'amélioration de la qualité  des vins rosés:
Elle va relever toutes les mesures nécessaires à l'expérimentation que nous menons à grande échelle sur 2 cuves de rosé Cinsault de 200 Hl issus d'une même parcelle.
Nous allons vinifier de 2 manières différentes pour savoir au final quel type de vinification  apportera les meilleurs arômes, finesse et couleur au vin fini.
Pierre Boyer conduira sa vinification traditionnelle et Laure sa vinification sans oxygène. La différence de travail se fera essentiellement sur les opérations de clarification et de protection contre l'oxydation.

Cette étude est d'envergure nationale. Ce comparatif qualitatif, technique, économique et environnemental sur les différentes méthodes de vinification du rosé, va être établi pour les vinifications en  rosé, rouge et blanc.

Les régions sélectionnées pour le Rosé sont La Provence et le Val de Loire, pour les Rouges, le Beaujolais, le Bordelais et le Val de Loire et pour les Blancs, la Tourraine et l'Alsace.
 

vignes